La finale
Un tournoi final pour l’histoire

Une journée historique qui s’annonce pour les Rouge & Blanc, ce samedi 13 novembre. Le MR7s redécouvre La Défense Arena, terrain de cette ultime journée qui décorera, à l’issue, la meilleure équipe de rugby à sept de France. Favori de ce dernier exercice après ses deux victoires lors des seconde et troisième étapes de la compétition, le club de la Principauté ouvre le bal face à La Rochelle, à l’occasion des quarts-de-finale de la compétition.

Le Captain run du vendredi 12.11.2021

Un Stade Rochelais que Monaco avait déjà rencontré, et vaincu, à l’occasion de la troisième étape à Marcel-Deflandre, lors d’une rencontre électrique. Rebelote à Nanterre ? Le coup d’envoi de ces finales est donné à 14h20, c’est parti pour Monaco et Cecil Afrika ! Et ça commence plutôt mal… Les Rochelais ouvrent la marque rapidement dans cette rencontre. Pas de quoi faire douter nos joueurs, le nouveau venu Daniel Norton remet les siens dans la course en inscrivant son premier essai de la journée. Il sera imité quelques minutes plus tard, juste avant la pause, par Cecil Afrika, à la suite d’une contre-attaque éclair. Même scénario durant le second acte, Afrika inscrit son doublé à la 10’ et donne un matelas d’avance à son équipe. Le Stade Rochelais réduira la marque en fin de match mais ne reviendra pas. Le ballon sort, victoire des Rouge & Blanc sur le score de 17-12 !

18h19, et il est l’heure d’affronter, pour le compte des demi-finales, le second adversaire de la journée ! Et quoi de mieux que d’aborder ce dernier carré en se mesurant au champion en titre, qui plus est dans son antre, le Racing 92. Au bon souvenir du club de la Principauté, les Rouge & Blanc l’avaient emporté lors de la seconde étape toulousaine face aux Franciliens. Objectif : répéter cet exploit. Pas de round d’observation entre les deux équipes. D’entrée, Paulin Riva sert sur un plateau son capitaine Johan Demai-Hamecher qui aplatit. Mais les Parisiens ne lâcheront pas et reviendront au score trois petites minutes plus tard. Si Harry McNulty pense, juste avant la pause, redonner un sérieux avantage au MR7s, il est rattrapé par la décision arbitrale pour un en-avant. Mi-temps, Monaco mène 7-5. Ce même McNulty sera justement récompensé à la reprise et inscrira le second essai du MR7s. Pas le temps de célébrer, que les Racingmen rejouent de nouveau les troubles-fêtes. C’est finalement Pierre Courtaud, quelques secondes plus tard, qui donnera la victoire aux siens et enterre par la même occasion les rêves d’un doublé pour les Ciel & Blanc. Le MR7s a ainsi rendez-vous avec l’histoire, à 22h07, pour sa première finale de l’In Extenso Supersevens !

Tours à tours, dominateurs de leurs adversaires lors de cette ultime étape dans la capitale, les Barbarians français se dressent sur la route des Rouge & Blanc pour une ultime confrontation. Une sélection composée principalement par de nombreux internationaux français, cette finale promet d’être palpitante ! Et ce sont les Baabaas qui, d’entrée, donnent le ton. Premier ballon exploité par les barbares, et premier essai. Quelques minutes plus tard, les Barbarians ne laissent rien passer, et mènent 21-0 à la 6’. Au mental, Daniel Norton montre la voie à ses coéquipiers et ramène le MR7s à deux essais transformés de son adversaire. À la pause, Monaco est mené 21-7. Mais rien ne se passe comme prévu, malheureusement, et notre adversaire ne laisse aucune miette à notre équipe. Pierre Courtaud, en fin de rencontre, sauvera l’honneur en inscrivant un second essai. Ce sont finalement les Baabaas Sevens qui montent sur la plus haute marche du podium. Malgré tout, nos joueurs auront montré du caractère et de l’abnégation de la première à la dernière seconde de cette compétition, et ce titre honorifique de vice-champion de France n’est absolument pas le fruit du hasard !

Félicitations à notre équipe du Monaco Rugby 7s pour ses deux victoires d’étape, et pour son parcours lors de cette phase finale !